Archives de la catégorie Le jardin

Ce que tu vois sur cette photo, c’est une fleur d’Acanthe. Une acanthus mollis, parce que ses feuilles sont aussi molles que larges. Ce sont ces feuilles qui ornent les colonnes corinthiennes qui font la joie des amateurs de vestiges romains.
Dans quelques jours, cette fleur, comme un millier d’autres fleurs d’Acanthe, va atteindre sa maturité, exploser, et disperser des graines dans un rayon de 10 mètres dans le Jardin de la Reine.
L’Acanthe, c’est beau, mais ça envahit. Et comme toutes les plantes invasives, elle a besoin d’être jugulée pour ne pas nuire à la biodiversité.
Pour profiter pleinement de la floraison des acanthes, le Jardin de la Reine sera ouvert à toutes et à tous samedi 16 mai. Les bénévoles de l’association ont un gros chantier de nettoyage, et ils accueilleront les visiteurs, comme lors de chacune de ces journées depuis que l’association de sauvegarde s’est vu confier la gestion du Jardin de la Reine par la ville de Montpellier, il y a un peu plus d’un an.
Venez, profitez de ce lieu magique. Et des magnifiques fleurs de l’Acanthe molle, dite aussi acanthe de Montpellier.
Parce qu’ensuite, on coupera beaucoup de fleurs, pour alléger notre travail de l’an prochain.
À samedi. N’hésitez pas à venir avec du ravitaillement pour nos forces vives.

Jardin01

Le Jardin de la Reine, c’est un écrin de verdure en plein cœur de Montpellier. Propriété de l’État, il est pourtant fermé au public depuis deux siècles, et laissé à l’abandon depuis plusieurs années. Inscrit dans la liste des Monuments Historiques depuis 2009, il est l’une des parties historiques du Jardin des Plantes. Jardin de la Reine, il était le pendant du Plantier du Roi, ancêtre de notre actuel Jardin des Plantes, le plus ancien jardin botanique de France, joyau patrimonial de Montpellier et témoin privilégié de l’histoire de la médecine, de la flore, et de l’histoire de la ville.

Plan 19°

Annexé, ainsi que le bâtiment de l’Intendance du Jardin, par le Rectorat durant les 100 jours de Napoléon, il a été depuis cette date soustrait à la responsabilité de l’Université, servant de logement de fonction du recteur, puis du secrétaire général du Rectorat. Alors qu’il n’est plus occupé par l’Académie depuis plusieurs années, nous apprenons début 2013 qu’il n’est pas envisagé de le remettre à la disposition du Jardin des Plantes, mais que les services de l’Etat veulent vendre le bâtiment historique et le Jardin.

Riverains, amoureux des richesses historiques et de la biodiversité, nous refusons que ces joyaux soient vendus. La fin de l’occupation par le Rectorat est une occasion unique de réunir le périmètre historique du Jardin Botanique fondé par Richer de Belleval. Le Jardin de la Reine doit revenir aux montpelliérains et aux botanistes ! Aux collectivités locales, en charge du patrimoine, de la recherche, de la biodiversité, de la culture, de s’unir pour que ces richesses restent dans le domaine public.

Signez la pétition pour sauver le Jardin de la Reine !

%d blogueurs aiment cette page :