Depuis sa création en juin 2013, l’association de sauvegarde du jardin de la Reine se bat pour maintenir dans le giron public les deux monuments historiques que sont le Jardin de la Reine et le Bâtiment de l’Intendance du Jardin des Plantes, propriétés de l’État mises en vente en 2013.
Si le combat pour le Jardin de la Reine fut rapidement mené, la lutte pour l’Intendance est, depuis le début, bien plus âpre. Avec détermination, l’association a reculé la vente par de multiples artifices juridiques, par d’incessantes interpellations des ministères de l’Education nationale (le propriétaire), mais aussi des ministères de la Culture et du Budget. Nous nous sommes battus pour alerter médiatiquement sur ce dossier, jusqu’aux chaines nationales de télévision. Il nous a fallu remobiliser l’Université autour du projet de restauration du Jardin des Plantes, lui mettre à disposition le projet que nous avions écrit, les relevés de plans du bâtiment que nous avions effectué, assurer une médiation régulière entre l’université et des services de l’État : rectorat, Drac, préfecture – qui se parlent trop peu. À la suite de notre dernière interpellation du ministre du Budget, nous venons de recevoir un courrier de la direction de l’Immobilier de l’État qui, pour la première fois, confirme officiellement ce que nous savions de source officieuse depuis plusieurs semaines : l’Intendance du Jardin des Plantes n’est plus en vente. Elle sera, d’une façon ou d’une autre, remise à la disposition de l’Université, pour devenir le pivot d’un projet culturel et pédagogique au coeur du Jardin des Plantes. Merci à l’Université d’avoir permis cette victoire en acceptant de travailler de concert avec l’association. C’est en unissant nos forces complémentaires que nous avons pu renverser l’issue d’un combat que tout le monde nous annonçait comme perdu d’avance.
Un autre futur pour le plus ancien Jardin des Plantes de France est désormais possible.

La lettre de la direction de l’Immobilier de l’État :
lettre_finances_publique_aout2018

Publicités